dimanche, juillet 5, 2020

Digitaliser la fonction finance

Accueil Comptabilité Digitaliser la fonction finance

Digitaliser la fonction finance

Alors que la transformation numérique est au centre de la stratégie des entreprises, la fonction finance est-elle sur la voie de la digitalisation ? Pour celles qui sont en recherche de performances, elle est inévitable. Quel est l’impact de cette digitalisation sur votre gestion financière ? On vous explique tout.

La digitalisation de la fonction finance est aujourd’hui incontournable dans l’entreprise. Les directions financières sont plus que jamais appelées à jouer un rôle primordial dans la gestion des projets stratégiques. Les directions financières ont aujourd’hui une nécessité absolue de communiquer des informations fiables et vérifiées, issues de modèles audités, contraintes par des normes comptables et réglementaires. Cette injonction se développe davantage sous l’impulsion du digital alors qu’elle était auparavant focalisée sur la répartition optimale du capital, l’organisation et l’efficacité opérationnelle.

Le périmètre d’action des directions financières était auparavant restreint aux fonctions de reporting et de contrôle des coûts pour améliorer l’activité opérationnelle de l’entreprise. Désormais, il s’étend à l’analyse descriptive, prédictive ou prescriptive des données. L’objectif final étant d’optimiser la gestion du risque, la mise en conformité, le respect des réglementations et, principalement, la prise de décision dans l’entreprise.

Un changement de modèle inévitable

Cette approche moderne de la fonction finance implique des transformations rapides. À commencer par l’introduction de nouvelles compétences : la veille et la production en temps réel d’indicateurs fiables par les business analysts, les statisticiens ou les data scientists sont essentielles. La digitalisation entraîne des problématiques de dématérialisation et de sécurisation, qui n’existaient pas il y a encore quelques années, et amène le développement d’outils robotiques. Tous ces nouveaux outils mobilisent des expertises pointues.

Les directions financières sont conscientes de ce changement de modèle en cours. Si on en croit la dernière étude de PwC sur les priorités des directeurs financiers en 2018, la transformation de la fonction finance est au cœur de leurs préoccupations : « 53 % d’entre eux ont un projet de transformation en cours ou à venir dans les douze prochains mois (contre 43 % en 2016) ».

Découvrez la solution iPaidThat pour simplifier et automatiser votre comptabilité !

L’intelligence artificielle au cœur de l’évolution de la fonction finance

L’intégration de l’intelligence artificielle est un cap important à franchir dans la digitalisation de la fonction finance. Elle peut soutenir le pilotage de la performance, l’analyse des comptes clients mais également la prévention des risques. Elle est déjà utilisée pour exploiter des volumes conséquents de factures ou pour associer des pièces justificatives à des comptes clients.

« Certains nouveaux outils digitaux sont capables d’exécuter des tâches réalisées par des humains. Ils automatisent les saisies, font des rapprochements des nouvelles factures avec les anciennes, signalent des imputations à traiter, ou classent un document dans la catégorie adéquate ». 

Ainsi, l’évolution de l’intelligence artificielle est sur le point de révolutionner certains métiers de la finance à travers la réalisation d’actions à la place de l’homme. Elle va donc permettre aux collaborateurs de se consacrer à des tâches dotées d’une plus grande valeur ajoutée et les aider à devenir plus efficaces.

Une transformation digitale en douceur

Dans la course à la transformation numérique, la fonction finance emboîte le pas aux fonctions d’achat ou de marketing qui ont été les premières à se digitaliser. «35 % des directeurs financiers déclarent avoir défini une stratégie digitale pour leur fonction ». Une évolution qui se fait en douceur pour s’assurer que les nouveaux outils permettent de garantir la sécurité des données.

Les directeurs financiers estiment avoir besoin de prendre du recul pour appréhender les enjeux de la digitalisation de leur fonction. Or, la formation en entreprise cible souvent l’utilisation des nouveaux outils technologiques. En lieu et place d’une réflexion sur leur impact métier et sur les bonnes pratiques à adopter. Une vision plus stratégique de la digitalisation est fondamentale pour prendre les bonnes décisions et aboutir à une organisation plus transversale.

Un moyen d’accroître la valeur ajoutée de la fonction finance

Dégager du temps pour l’analyse prédictive des données, c’est possible grâce à la digitalisation. Il faudrait mettre en œuvre des processus de dématérialisation des données et d’automatisation des tâches administratives et comptables. Cela devrait permettre aux équipes des pôles financiers de se recentrer sur leur cœur de métier. Aujourd’hui, dans leur très grande majorité, les contrôleurs de gestion déplorent le temps passé à produire des données. Le développement de robots devrait permettre de modifier le temps alloué à chaque tâche. D’autant plus que les métiers de consolideur et de contrôleur financier ont tendance à se complexifier. Ces collaborateurs doivent en effet être à même de consolider les données financières et les données business, tout en intégrant les données métiers.

Aux défis de la digitalisation s’ajoutent les nouvelles réglementations comptables et fiscales comme la norme IFRS 16 sur les contrats de location. Elles renforcent l’importance de disposer de solutions de gestion totalement intégrées et évolutives comme un ERP Finance.

« Grâce aux processus automatisés de gestion de documents comptables, de paie, de trésorerie et de fiscalité, les responsables du pôle financier gagnent du temps ».

Ainsi, ils peuvent alors se consacrer à l’exploitation des données financières et à la comptabilité de l’entreprise. Aujourd’hui, la dernière étude de PwC sur les priorités des directeurs financiers en 2018 l’affirme : « plus de 89 % des directeurs financiers interrogés prévoient d’utiliser de nouvelles techniques d’analyse de données pouvant aller jusqu’au prescriptif ».

Raphael Alapini
Raphael Alapini
J'ai toujours aimé manier la langue française. Après avoir obtenu un baccalauréat littéraire et une licence de Lettres Modernes et Communication en Sorbonne, j'ai intégré un master Marketing et "Brand Content" dans une école de publicité. Depuis septembre, je mets à profit mes compétences littéraires en qualité de Content manager en alternance chez iPaidThat. Pour me contacter, vous pouvez utiliser cette adresse mail : raphael@ipaidthat.io. 01 86 65 19 43

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager