mardi, avril 7, 2020

Comment optimiser une levée de fonds ?

Accueil Entrepreneur Comment optimiser une levée de fonds ?

Comment optimiser une levée de fonds ?

Une levée de fonds représente pour tout entrepreneur, un élément incontournable de réussite dans le développement de son entreprise. Mais introduire de nouveaux investisseurs dans le capital de son entreprise est une démarche complexe.

Quand devez-vous lever des fonds ? En avez-vous les ressources nécessaires ? De la recherche de financements au closing, le parcours d’une levée de fonds demande un investissement considérable en temps et en énergie. Alors iPaidThat partage avec vous ses conseils pour franchir les étapes de préparation et d’exécution de la levée de fonds.

levee-de-fond-conseils-intern

Qu’est-ce qu’une levée de fonds ?

Une levée de fonds est un processus d’augmentation du capital social d’une société, à travers l’apport de fonds, provenant de différents investisseurs extérieurs. En contrepartie, l’entreprise qui reçoit les fonds octroie à son donateur un pourcentage des parts sociales ou des actions de son entreprise (en fonction de son statut juridique). 

Le but d’une telle augmentation est d’accélérer significativement la croissance de son entreprise, via l’arrivée de nouveaux associés. 

Les étapes de préparation et d’exécution d’une levée de fonds

1- Choisissez bien votre timing

Dans la vie d’une entreprise, la levée de fonds intervient lorsque celle-ci a un projet de croissance ambitieux, dont la réalisation demande une forte augmentation de ses liquidités. La plupart du temps, une levée de fonds s’opère pour les startups en phase d’amorçage. À l’inverse, une entreprise n’ayant pas pour projet la réalisation d’économies d’échelles, n’est pas dans une logique de levée de fonds. 

L’entreprise qui décide de lever des fonds doit être en période de « traction », c’est-à-dire dans une phase de décollage de son activité, mesurée par des métriques telles que l’augmentation de son chiffre d’affaires, de ses clients ou de ses utilisateurs. 

Enfin, il est important de ne pas précipiter une levée de fonds. Ce processus est relativement long (environs 6 mois) et doit être amorcé après au moins 9 mois de trésorerie.

2. Préparez votre rencontre avec votre investisseur

Cette étape demande une préparation méticuleuse, car elle joue un rôle essentiel dans les premiers contacts avec les futurs investisseurs. Vous devez véhiculer une bonne impression et partager une réflexion stratégique, basée sur un échange d’intérêts. Démontrer une solidité technique et managériale, en mettant en avant votre potentiel et votre stratégie de différenciation

Avant d’échanger avec de futurs investisseurs, assurez-vous d’avoir intégré un discours réfléchi et approfondi. Vous devez être en mesure d’attirer l’attention de votre audience, en présentant votre projet dans différentes situations :

  • En 1 minute pour capter vos investisseurs en quelques mots,
  • En 5 minutes pour présenter plus en détail votre projet,
  • En 20 minutes, ce qui permettra d’inculquer à vos interlocuteurs un message qu’ils véhiculeront à leur tour à leur entourage. 

Découvrez la solution iPaidThat pour simplifier et automatiser votre comptabilité !

3- Identifiez un fond qui correspond à votre projet

Il existe une multitude de fonds, parfois spécialisés dans des domaines bien loin du votre. Chaque prise de contact doit être personnalisée. iPaidThat vous conseille donc d’établir une liste de fonds potentiels, capables de soutenir votre projet, afin de ne pas perdre de temps et de l’énergie, en vous concentrant sur l’essentiel. 

À ce stade, avoir une bonne connaissance du fonctionnement des fonds est un véritable atout. Par exemple, vous devez vous renseigner sur le portefeuille d’entreprises que possède le fond que vous visez, car celui-ci n’investira jamais dans votre projet s’il a déjà investi dans celui de votre concurrent direct. 

4- Assurez votre premier rendez-vous

Le premier rendez-vous est le plus important dans le processus d’une levée de fonds. En tant qu’entrepreneur, vous serez reçu par un chargé d’investissement ou encore un directeur de participation. L’enjeu sera de lui délivrer le bon message et de s’assurer que l’ensemble des éléments clés de votre projet sont bien reçus. 

La décision de suivre ou non votre projet se fera par la suite à travers un vote par le comité d’investissement hebdomadaire. Votre interlocuteur sera donc le seul à connaître et à défendre votre entreprise face aux autres membres du comité. Il est donc primordial qu’il ait toutes les clés en main pour contrer les potentielles remarques et réticences de ses collaborateurs.

« Aujourd’hui, 70 % des dossiers étudiés lors d’un comité d’investissement ne sont pas retenus. » 

iPaidThat vous donne trois conseils pour maximiser vos chances lors d’un premier entretien :

  • Tout d’abord, assurez-vous que votre discours soit clair, convainquant et séducteur. Le but est de donner envie aux investisseurs de rejoindre l’aventure et de travailler à vos côtés. 
  • Anticipez les questions et remarques négatives que le chargé d’investissement pourrait vous poser. En tant qu’entrepreneur, vous connaissez mieux que quiconque les forces et les faiblesses de votre projet et vous devez être capable de les contourner, tout en rassurant votre interlocuteur.
  • Ne chiffrez pas l’évolution future de votre entreprise. À ce stade, il est risqué de donner un chiffre sur votre développement, car évoquer une donnée trop élevée peut être perçu comme prétentieux, tandis qu’un chiffre trop faible peut simplement décrédibiliser votre négociation. Cela devra être appréhendé lors d’un prochain rendez-vous.

5- Assurez les rendez-vous suivants

À la suite d’un premier rendez-vous, vous serez amené à rencontrer plusieurs fois les différents membres du comité d’investisseurs. Cela peut prendre plusieurs semaines. L’ensemble de l’équipe des fondateurs devra être confronté aux membres et votre discours devra donc être uniformisé. 

Un fond demande généralement de nombreux documents et informations complémentaires, démontrant la santé financière et technique de votre structure. Votre réactivité par rapport aux éléments à fournir est déterminante durant les semaines suivant le premier rendez-vous. La qualité et la présentation sont à soigner.

6- La lettre d’intention

Il s’agit d’un document à rédiger, présentant les détails de votre levée de fonds. Plusieurs éléments devront être mentionnés, tels que :

  • La valorisation « pré-money » de votre entreprise, c’est-à-dire la valeur de votre société avant toute levée de fonds, généralement négociée entre les deux parties. 
  • La valorisation « post-money », dans le cas où votre société ne serait pas à sa première levée de fonds. Il s’agit de la valeur de votre entreprise après négociation avec le comité d’investissement. La négociation se fera principalement sur la cohérence de la valeur fixée en fonction de votre précédent tour de table.

7- Due diligence et audits

Lorsque vous avez franchi les étapes de négociations de votre levée de fonds et que l’accord est abouti, le fond vous demandera de réaliser différents audits, juridiques et financiers, afin de s’assurer que votre situation financière ne révèle aucune anomalie. 

Le cas échéant, la situation aboutira à la signature d’un pacte d’actionnaire.

Découvrez la solution iPaidThat pour simplifier et automatiser votre comptabilité !

Julie Sanchez
Julie Sanchez
Rédactrice chez iPaidThat. Vous pouvez me contacter via cette adresse mail : julie@ipaidthat.io | 01 86 65 19 43

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager